On a testé pour vous – Une visite nature à la Tourbière du Peuil

Un Espace Naturel Sensible à découvrir aux portes de Grenoble

Posté le 7 mai 2018 à 15:09 (permalien)

On a testé pour vous – Une visite nature à la Tourbière du Peuil


Par Céline / Consulter l'ensemble des articles On a testé pour vous

En ce début de printemps, je vais découvrir, guidée par des animateurs nature, la tourbière du PeuilCet espace naturel fait partie des zones préservées (ENS Espace Naturel Sensible) gérées par le département de l’Isère. Cette tourbière se situe sur les contreforts du Vercors sur la commune de Claix.

 

 

Tourbiere du peuil © Bertrand Bodin.jpg
© Bertrand Bodin

 

Qu’est-ce qu’est une tourbière ?

Une tourbière est une zone humide, dans laquelle les végétaux qui poussent, ne se décomposent pas complètement. Ils s’accumulent alors en une matière, qu’on appelle la  tourbe. La flore de ce milieu s’est adaptée à cet environnement hostile.

 

Tourbière du Peuil © C Baudin OTGAM (13).JPG

La tourbière du Peuil : un lieu préservé et accessible.

La tourbière est facilement accessible en voiture. Elle n’est pas toujours bien indiquée par des panneaux mais le GPS (Latitude 45,121975 5,646227) l’a trouvée facilement et, en suivant ces indications j’arrive à bon port sans difficulté. La route grimpe sur les contreforts du Vercors. Je m’arrête sur le parking (bien aménagé) qui est notre point de rendez-vous.

Nous sommes à 800 mètres d’altitude, l’air est frais et le ciel couvert. En ce début de printemps, la nature est d’un vert éclatant.

Tout le monde est arrivé, nous commençons notre visite de la tourbière du Peuil.

Un panneau indique aux visiteurs le départ du chemin et donne des informations sur la tourbière, son histoire, son environnement…  Nous allons suivre le chemin avec la signalétique verte « Espace Naturel Sensible tourbière du Peuil sentier de découverte ».

Tourbière du Peuil © C Baudin OTGAM (2).png
Orchidée Bouffon

 

Un bijou parmi les fleurs : l’orchidée

Nos guides (en principe il y a un guide lors des visites) nous expliquent tout d’abord, ce qu’est un Espace Naturel Sensible puis nous commençons notre modeste ascension sur le sentier en bordure de prairie. Dès le début, nous découvrons que nous sommes entourés de fleurs. Elles ne sont pas encore visibles mais des feuilles spécifiques indiquent leurs présences. Ce sont des orchidéessauvages. Fort de cette nouvelle connaissance, nous nous rendons compte que les prairies en sont couvertes. Mon imagination me laisse dire que dans peu de temps cette prairie sera un véritable champ de fleurs d’orchidées. Le guide nous conseille de revenir dans quelques semaines pour profiter du spectacle. L’orchidée est une fleur fascinante. Somptueuses, sophistiquées et délicates, les orchidées forment l'une des familles les plus vastes et les plus évoluées du règne végétal.
Une trentaine d’espèces communes et d’autres plus rares sont inventoriées dans cette zone.

Pour la plupart d’entre nous, c’est la première fois que nous voyons des orchidées en milieu naturel.

Tout au long de la visite, nous découvrons d’autres fleurs : des sceaux de Salomon, des gentianes bleues, des linaigrettes, Lys Martagon… mais aussi des oiseaux, notamment le pic noir, des insectes. De nombreuses espèces de libellules et de papillons vivent dans cet écosystème ainsi que des fourmilières qui ressemblent à des « mégalopoles ». Certaines espèces sont rares et ne vivent que dans les milieux acides des tourbières.

Tout cela donne un côté magique à ce lieu, une telle richesse naturelle aux portes de la ville de Grenoble !

on a teste pour vous tourbiere du peuil fleur falaises.jpg
Gentiane bleue

Une vue magnifique vue sur les Alpes

Ce jour-là, le ciel est couvert et pourtant nous profitons d’une magnifique vue sur les Alpes. Le paysage est extrêmement varié : la chaîne de Belledonne en fond et ses pics enneigés, la plaine de Grenoble et son urbanisation où serpente la rivière Isère, la Chartreuse d’un vert profond découpée par des crêtes minérales.
Après cet instant contemplatif, nous repartons en direction de la tourbière.

 

Tourbière du Peuil © C Baudin OTGAM (7).JPG

Délicatement posée dans un écrin, la tourbière du Peuil

Après la prairie et la forêt, nous découvrons la tourbière du Peuil. Le paysage change. Il se découpe entre falaises minérales, forêts et posée en son cœur la tourbière du Peuil.

Nos guides, nous aident à décrypter le paysage et nous expliquent comment est née cette tourbière. Cet écosystème est le résultat des passages des glaciers dans les Alpes. Ils sont venus, ont façonné les montagnes et en repartant ils ont laissé une zone d'eau stagnante dans laquelle la vie à repris.

Nous suivons ensuite le sentier qui longe la tourbière. Cette balade se fait en 1h30, en marchant tranquillement, ce qui permet d’être attentif et sensible à la faune et à la flore qui nous entourent.

En bref, c’est une très belle découverte. Ce lieu est « magique ». Ce mot est revenu plusieurs fois dans l’ensemble du groupe au cours de la visite, pour décrire la tourbière.

Quant à moi, je suis certaine de revenir en famille pour partager cette superbe découverte !

Tourbière du Peuil © C Baudin OTGAM (11).JPG

 

Nos bons plans :

  • Des aménagements bien intégrés
    La tourbière du Peuil est valorisée par des aménagements légers : escaliers, pontons d’observation, ancien corps de ferme rénové et aménagé pour l’accueil du public, toilettes (accessibles pendant les visites guidées) et une salle hors sac accessible en permanence.
    Des boîtes aux lettres sont mises à disposition du public avec des feuillets explicatifs plastifiés. Ils vous accompagnent le temps de votre visite à la tourbière du Peuil et vous fournissent des informations sur différentes thématiques de la tourbière (sa faune, sa flore, son écosystème, son histoire…).  À la fin du parcours, il suffit de remettre les fiches dans une boîte aux lettres, placée en fin de parcours.
  • Une visite en famille
    Nous vous conseillons de venir visiter ce lieu avec les enfants. La boucle fait de 2 à 3 km avec un dénivelé d’environ 200m. En passant par la route, il est possible d’accéder à la tourbière du Peuil, avec une bonne poussette.
  • Le berger et ses brebis
    Entre mai/juin et octobre vous croiserez un berger et ses 180 brebis qui paissent dans les prairies. Elles font parties de la conservation du lieu en évitant la forêt de combler l’espace et maintiennent les écosystèmes en place.
  • Des visites guidées gratuites avec les animateurs nature tout l’été.
  • L'Isère compte 21 Espaces Naturels Sensibles , découvrez-les !

Conseils :

  • Bonne chaussure, de l’eau
  • Cueillette interdite
  • Préserver la faune et la flore en restant sur les sentiers