On a testé pour vous - Servir les Dieux d'Égypte 

L'exposition évènement du Musée de Grenoble

Posté le 26 nov. 2018 à 17:09 (permalien)

On a testé pour vous - Servir les Dieux d'Égypte


Par Céline et Stéphanie / Consulter l'ensemble des articles On a testé pour vous

affiche-Egypte.jpg

Nous sommes tous portés par un imaginaire égyptien rempli de pyramides, de pharaons, de hiéroglyphes…Par ces histoires qui nous replongent au cœur des aventures d’Indiana Jones, de Tintin ou encore d’Astérix, et qui dans les rêves de plus jeunes auront certainement révélé de nombreuses vocations d’archéologues. L’Égypte, par sa grandeur et ses mystères, résonne dans l’esprit de chacun.

À Grenoble plus qu’ailleurs, l’Égypte passionne, questionne et fascine profondément…et ce depuis très longtemps. Oui, Grenoble est une véritable référence en la matière. Son musée possède une collection d’égyptologie des plus remarquables – la troisième de France en région – dont le fond à vu le jour en 1777 : le saviez-vous ? Il s’agit en effet d’un ensemble de bas-reliefs, de cercueils, d’objets funéraires et du quotidien, qui témoigne de l’attrait de longue date que l’Égypte ancienne a suscité auprès des élites grenobloises. Un ensemble qui a également attiré les frères Champollion, Jean-François et Jacques-Joseph, les pères de l’égyptologie moderne… rien que ça ! C’est d’ailleurs à Jean-François que l’on doit le premier catalogue de la collection égyptienne du musée.

Alors lorsque le département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre décide de concevoir une exposition autour des pièces exceptionnelles de cette collection et en collaboration avec l’équipe du musée, une exposition unique qui ne sera présentée qu’à Grenoble qui plus est, on se dit que cela va certainement valoir le coup, et qu’il ne faut absolument pas manquer ça. Encore une fois, le Musée de Grenoble crée l’évènement.
 

 

DSC01065.JPG

L’exposition « Servir les Dieux d’Égypte » est présentée jusqu’au 27 janvier 2019. Donnant un éclairage nouveau à la collection du Musée de Grenoble, elle est une plongée archéologique dans la puissante ville de Thèbes il y a 3000 ans, à la Troisième Période intermédiaire – une période peu connue du grand public - entre 1069 et 655 avant J.-C. C’est une période cruciale de l’histoire de Thèbes. Foyer culte d’Amon, roi des dieux, la ville se déploie autour du temple de Karnak, le plus grand d’Égypte. Là, les « divines adoratrices, chanteuses et prêtres » jouent un rôle majeur. On découvre qui ils étaient, quelle était leur vie, leur rôle : c’est un sujet inédit que nous offre le Musée de Grenoble, qui s’intéresse notamment à la place des femmes dans cette société, au cœur même de la vie du temple. Céline et moi sommes allées faire connaissance avec ces hommes et ces femmes dont on ignore tout.
 

2018-11-26 17_39_21-Document2 - Word.jpg

Dès les premiers pas, nous nous sentons immédiatement immergées dans l’exposition. Quatre grandes parties la composent…c’est à peine si l’on reconnaît les espaces dédiés aux expositions temporaires, tellement la muséographie est prenante. La première salle plante le décor du voyage qui s’annonce : contexte dans lequel se situe la ville de Thèbes à cette époque, retour sur les origines des collections du Musée de Grenoble…Et les premiers objets qui se dévoilent : hiéroglyphes, cartonnages, cercueils et autres ouchebtis - ces petites statuettes funéraires dont la couleur intense est un ravissement -. Une vaste chronologie vient compléter l’ensemble.

En suivant le parcours, nous pénétrons ensuite dans la nécropole de Thèbes, où furent découvertes des centaines de tombes du clergé masculin et féminin de Karnak. Son atmosphère a été entièrement reconstituée, pour présenter notamment – chose exceptionnelle – les cercueils des membres d’une même famille. Cela a été rendu possible par un patient travail d’étude et d’analyse des égyptologues, mais aussi grâce aux prêts du Louvre, et du British Museum, en s’appuyant sur de nombreuses recherches. On en profite également pour faire le tour des pièces exposées, pour observer la richesse des décors, se baisser, lever les yeuxpour découvrir dans le miroir des petits détails discrets. Ici, on en apprend un peu plus sur les rites et le mobilier funéraire, sur les chanteuses d’Amon…

La troisième partie de l’exposition nous emmène cette fois-ci dans le temple de Karnak, à la rencontre des prêtres d’Amon. On y découvre une hiérarchie très organisée, et l’existence des oracles illustrés à travers une stèle et un papyrus. C’est un ensemble remarquable de statues et d’objets qui se retrouvent sous nos yeux. De son côté, Céline reste un moment devant la statue du 3e Prophète d’Amon, et tente de prononcer son nom : "Padiamonnebnésouttaouy". 

Elle aura également un vrai coup de cœur pour le Cercueil de Nehemsitou, porteur de la barque d’Amon (3e rang), et que l’on retrouve sur l’affiche de l’exposition.

Pour ma part, c’est dans la quatrième salle – la plus grande de l’exposition, entièrement dédiée au rôle des femmes dans le temple – que je ressens un véritable coup de cœur, face à la somptueuse statue en granit de Sekhmet, la déesse lionne : fille de Rê, elle apporte malheur et maladie aux ennemis du soleil et protège la royauté. Je passe un certain temps à scruter le moindre détail de cette pièce incroyable, et à me réjouir du joli jeu de lumière qui la borde. Mais d’autres éléments attirent notre attention, comme une chapelle dédiée par une divine adoratrice à Osiris et reconstituée à l’échelle 1/1, ou un pyramidion, sur lequel Céline s’attarde. Dans le dernier espace de cette thématique des femmes au temple, et de leur hiérarchie également très marquée, des instruments du culte sont présentés : sistre, égide, ménat, claquoir…des objets utilisés pour les rituels à l’intérieur du temple, par les prêtres et prêtresses, mais aussi lors des processions. C’est justement le sistre dédié par la chanteuse d’Amon et chanteuse d’Isis, Hénouttaouy, qui ponctuera notre visite à travers l’Égypte ancienne et la 3e Période intermédiaire.
 

2018-11-26 17_54_23-Document2 - Word.jpg

 

Comme pour aider à revenir en douceur à la réalité, c’est avec une transition relaxante, face au bassin extérieur du Musée de Grenoble, que le visiteur peut prendre le temps de sortir de l’exposition.

Une belle découverte vous attend, en famille ou entre amis. Nous vous conseillons vivement de vivre l’expérience de « Servir les Dieux d’Égypte ». Plusieurs outils sont à disposition pour approfondir la visite : une application dédiée, un livret gratuit pour les enfants à demander à l’Accueil – dans la limite des stocks disponibles -, des visites guidées, des conférences, des ateliers, etc.

À noter que dans le cadre de cette exposition, le Musée de Grenoble est exceptionnellement ouvert tous les vendredis jusqu’à 20h30.

Retrouvez toutes les informations sur l'exposition "Servir les dieux d'Egypte" !

 

ok.jpg