Musée Mainssieux

Patrimoine culturel : Musée

Dans une belle maison ancienne du quartier Saint-Bruno, découvrez le fonds d'atelier et la collection personnelle légués par Lucien Mainssieux (1885-1958), peintre, musicien, critique et collectionneur d'art, à sa ville natale.

Lire plus Voir moins

À l’occasion des 60 ans du legs de la collection, l’exposition permanente du musée Mainssieux a été redéployée. Le parcours propose une présentation épurée d’œuvres où, de salle en salle, vous découvrirez sa collection, sa formation, ses passions et ses voyages.

Pour cet événement, l’identité visuelle du Musée a été redéfinie avec la participation de l’artiste voironnaise Stéphanie Miguet. Dès le hall d’accueil, ses silhouettes découpées inspirées des motifs sur papier en vogue au XVIIe et XIXe siècle évoquent un « Album de souvenirs » de Lucien Mainssieux créé à partir de photos personnelles et archives conservées.

Cette exposition permanente n’a pas été conçue comme une fin en soi, mais comme un point de départ. Une rotation lente des œuvres permettra régulièrement de renouveler le regard sur une collection et un artiste multi facettes, grâce aux œuvres en réserve ou prêtées par d’autres musées.

Retrouvez les pistes sonores des audio-guides en téléchargement.

Salle 1 : Mainssieux collectionneur
« Un artiste ambitionnant une expression universelle doit être collectionneur ». L. Mainssieux
Il commence très jeune à acheter des œuvres anciennes ou celles d’amis. Au fil des années, sa collection s’enrichit et ses goûts s’affirment. Sa passion pour les maîtres du XIXe siècle s’exprime avec Corot, Courbet, Ravier, Carrand… Il nouera également de profondes amitiés avec ses contemporains qu’il collectionne : Flandrin, Dunoyer de Segonzac, Lewitska, Marchand, Marval….

Salle 2 : un voironnais à Paris
Lucien Mainssieux se forme auprès des peintres François-Joseph Girot et Jules Flandrin eux-mêmes anciens élèves de Gustave Moreau. Ses premières œuvres affichent une certaine innocence, la touche est réaliste et académique. Convaincu du potentiel de son élève, Jules Flandrin le pousse à rejoindre Paris. Lucien Mainssieux évolue au milieu d’artistes comme : Picasso, Matisse, Derain, Marquet... Cette effervescence artistique influence considérablement sa peinture et fait naître des amitiés solides.

Salle 3 : une vie entre peinture et musique
Très tôt, Lucien Mainssieux plonge dans l’univers de la musique par l’intermédiaire de sa mère pianiste. Il jouera du violon et de l’alto sous la baguette de grands chefs tels Stravinski ou Weingartner. Dès 1919, il sera également critique musical pour le journal « Le crapouillot - arts, lettres et spectacles ». Lucien Mainssieux peindra ses amis musiciens, comme « le violoniste Lilien » et les instruments prendront une place privilégiée dans ses tableaux.

Salle 4 : Mainssieux et la Méditerrannée
En 1910, Lucien Mainssieux entame son « Grand tour » d’Italie, il a alors 25 ans. Il séjourne essentiellement à Rome complétant sa formation au contact d’un prestigieux passé. Ses carnets, croquis et autres dessins témoins de ses déplacements, montrent une grande liberté et souplesse de style. Sous la lumière d’Italie, bien différente de celle du Dauphiné, il développe une peinture faite de simplifications et de tons modulés.
En 1920, la visite de l’atelier de Renoir à Cagnes bouleverse l’artiste. Baigné sous la lumière de la Méditerranée, il retrouve la technique de ses premières études au temps de son maître Girot. Il abandonne la pâte épaisse et massive et joue alors sur la transparence et la clarté de la touche.
Un an plus tard, il part en Afrique du Nord. La découverte d’une autre culture et de paysages arides inondés de lumière l’influence considérablement. L’utilisation de couleurs plus chaudes, le travail particulier des ambiances et une touche plus vacillante et ondulée composent les œuvres plus classiques de cette période.

L’accessibilité au musée : conformément à la loi Handicap du 1er février 2005, le musée a été réaménagé afin de permettre un accueil et des services adaptés. Outre l’ascenseur et la boucle magnétique, des tableaux tactiles sont installés dans le parcours de l’exposition permanente et des audioguides en audiodescription sont proposés.

Une médiation adaptée sur demande : des parcours et un discours adaptés permettent à l’ensemble des porteurs de handicaps de découvrir les collections du musée. Sur réservation, accompagné d’un médiateur, vous pouvez profiter de la visite atelier avec un outil dédié.


Tarifs

Moyens de paiement
  • Espèces
  • Carte bancaire/crédit
  • Chèque

Plein tarif : 5 € (Billet couplé pour les 2 musées - MALP et musée Mainssieux)
Tarif réduit : 2 € (enfants de 10 à 18 ans, bénéficiaires des minimas sociaux, étudiants, personnes handicapées, demandeurs d’emploi).

Gratuit pour les moins de 10 ans.

Entrée gratuite pour tous le 1er dimanche du mois.

Pour les tarifs groupes adultes et jeune public (visites guidées) nous contacter.

Périodes d’ouverture

Musée ouvert du mardi au dimanche : d'avril à octobre de 14h à 18h, et de novembre à mars de 14h à 17h.

Fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.
Fermeture exceptionnelle les 20, 22, 23 et 27 septembre 2022.

Équipements et caractéristiques

  • Animaux refusés
  • Parking à proximité
  • Accessible en fauteuil roulant avec aide
Voir la carte interactive

Accès

Depuis Grenoble, A48 direction Lyon, sortie Voiron.
A proximité de l'arrêt "Place Général Leclerc" ou de la Gare routière des lignes de transport du Pays Voironnais et des lignes TransIsère, et de la gare SNCF.
Le musée se situe dans une rue piétonne à l'arrière de l'église Saint-Bruno.

  • Latitude : 45.367075
  • longitude: 5.593472

Environnement

  • En ville
  • Centre ville
  • Zone piétonne
  • Gare SNCF à moins de 500 m

Bons plans

Expositions temporaires, vacances créatives pour les enfants, parcours pour les groupes scolaires...