Saint-André's Collegial

Cultural heritage : Site et monument historiques
Patrimoine religieux, Collégiale

Nice church of lombardic style from the 13th century.

Weiterlesen Voir moins

C'est le Dauphin André qui, à partir de 1228, en lança la construction pour installer le chapitre de chanoines qu'il avait fondé deux ans plus tôt à Champagnier, au sud de Grenoble.
Il souhaitait ainsi affirmer son pouvoir face à celui de l'évêque.
Ce chapitre ou collège de chanoines donnera son rang à Saint André qui n'était donc pas une église paroissiale avant la Révolution mais une collégiale. Le chapitre de Saint André comptait 12 chanoines et un supérieur, le Prévost.
Il ne reste aujourd'hui que d'infimes vestiges du logis des chanoines.
Leurs petites maisons ainsi que leur cloître furent détruits au début de la Révolution.
Second plus ancien chapitre de la ville, les chanoines de Saint André devaient toujours, lors des fêtes et processions marquer le pas et laisser la place d'honneur au doyen et chanoines du chapitre cathédral. Les conflits de préséance entre les deux chapitres étaient légendaires.
Edifiée au XIIIème siècle, époque où les bâtiments religieux et nobles sont élevés en briques, la collégiale Saint André ne déroge pas à la règle.
Seuls le soubassement et les chapelles nord, construites ultérieurement, sont en pierres calcaires, ainsi que l'élégante flèche gothique à quatre clochetons construite en pierre de tuf et achevée en 1331.
Edifice le plus élevé de la ville jusqu'à la deuxième moitié du XIXème siècle (56 mètres), le clocher de Saint André accueillit en 1398, après accord avec les chanoines, la première horloge publique de la ville.


Preise

Free access

Öffnungsperioden

Vom 01/01 bis 31/12, täglich.

Ausrüstung und Eigenschaften

  • Abgelehnte Tiere
  • Accessible en fauteuil roulant en autonomie
Die interaktive Karte anschauen

Umgebung

  • En ville
  • Centre ville
  • Zone piétonne

Ebenfalls sehenswert